Waitangi Treaty Grounds – Matauri Bay

Share Button

27 avril 2014 – Je passe toute la matinée sous un beau et radieux soleil aux Waitangi Treaty Grounds où fut signé le traité du même nom, le 6 février 1840, entre les représentants de la couronne britannique et les chefs Maoris.

Waitangi Treaty Grounds

Les Waitangi Treaty Grounds est l’un des sites les plus historiques de la Nouvelle-Zélande. Souvent décrit comme le berceau du pays, il est difficile de ne pas y aller si l’on s’intéresse à l’Histoire. La visite du site est très intéressante et mérite que l’on y consacre un peu de temps.

Au travers d’un chemin flêché le « Nias Track », je déambule parmi une végétation luxuriante. L’endroit est incroyablement silencieux, on sent qu’il s’est passé quelque chose d’important ici et cela rend propice la méditation. Il n’y a personne à cette heure matinale.

Au loin, j’aperçois des pirogues.

Ngātokimatawhaorua

Waitangi Treaty Grounds

La maison de waka abrite le plus long canot de guerre de cérémonie au monde.

Waitangi Treaty Grounds

Long de 35 mètres, il a besoin d’un minimum de 76 pagayeurs pour le manipuler en toute sécurité sur l’eau. Il pèse tout de même 6 tonnes !

Waitangi Treaty Grounds

Les détails des sculptures et des gravures sur le bois sont magnifiques.

Waitangi Treaty Grounds

Le canot est mis à l’eau tous les ans le 6 Février lors du Waitangi Day.

Waitangi Treaty Grounds

Hobson Beach

En contre-bas, une belle plage nommée Hobson Beach.

Waitangi Treaty GroundsLes couleurs sont awesome !

Le nom original de la plage « Te Ana o Maikuku » (la grotte de Maikuku). Maikuku est un ancêtre maori de la région. Hobson Beach est le site où a accosté le capitaine William Hobson, représentant britannique chargé des négociations avec les Maoris et pour l’organisation de la signature du Traité de Waitangi avec  son équipage.

Aujourd’hui, la plage est utilisée pour lancer le canoë de guerre de cérémonie chaque Jour de Waitangi.

Waitangi Treaty Grounds

Je prends ensuite un peu de hauteur.

Waitangi Treaty Grounds

Le site, à flan de colline, jouit d’une vue splendide sur la bay !

Waitangi Treaty Grounds

The Flagstaff

Le Flagstaff marque l’endroit précis où le traité de Waitangi  fut signé le 6 Février 1840.

Waitangi Treaty Grounds

Il a été érigé par le Royal New Zealand Navy en 1934 et comporte les trois drapeaux officiels que la Nouvelle-Zélande a eu depuis 1834. Tout d’abord le drapeau des  Tribus Unies, puis en 1840 celui de l’Union Jack et le drapeau actuel de la Nouvelle-Zélande qui flotte officiellement depuis le 24 mars 1902.

Depuis quelques années, on parle dans le pays de le changer et de demander l’avis de la population Néo-Zélandaise par référendum. John Key, le premier ministre néo-zélandais depuis 2008 a déjà fait part publiquement de sa volonté de remplacer l’Union Jack par une fougère argentée. Ce symbole est déjà reconnu à travers le monde grâce aux «All Blacks», la fameuse équipe de rugby. Cependant, pour les défenseurs de l’Union Jack et des quatre étoiles, changer la bannière néo-zélandaise contribuerait à déshonorer la mémoire des soldats morts pour leur patrie. En 2005, le «New Zealand Flag Institute», chargé de défendre le drapeau officiel fût créé. Mais la pétition n’a pas récolté les signatures nécessaires à un référendum.

Waitangi Treaty Grounds

Treaty House

Waitangi Treaty Grounds

La maison était à l’origine la « British Résidence ». C’est d’ici que James Busby a mené une grande partie de son entreprise comme représentant du Gouvernement britannique en Nouvelle-Zélande de 1833 à 1840.

Waitangi Treaty Grounds

C’est dans cette petite pièce que le gouverneur William Hobson, l’Amiral Joseph Nias et le révérend Henry Williams terminent d’écrire les ajustements au Traité de Waitangi, le matin du  5 février 1840.

Waitangi Treaty Grounds

Le traité sera signé le 6 fevrier 1840.

Waitangi Treaty Grounds

Dans une pièce à l’arrière de la maison principale, plusieurs panneaux nous narrent les faits qui s’y sont passés sur ce site hautement symbolique dans l’Histoire de la Nouvelle-Zélande.

Waitangi Treaty Grounds

C’était vraiment intéressant d’apprendre que les versions maoris différaient significativement du traité anglais.

Waitangi Treaty Grounds

Du point de vue britannique, le traité a donné la souveraineté britannique sur la Nouvelle-Zélande, et a donné au gouverneur le droit de gouverner le pays. De l’autre côté, les Maoris croient qu’ils ont cédé à la couronne britannique un droit de gouvernance en échange d’une protection, sans renoncer à leur pouvoir de gérer leurs propres affaires régionales.

Waitangi Treaty Grounds

En sortant à l’arrière, visite d’un petit jardin.

Waitangi Treaty Grounds

La vue depuis Treaty House est splendide !

Waitangi Treaty Grounds

En attendant le spectacle de danse Maori, je flâne au milieu des Cabbage trees, pins de Norfolk et autres arbres endémiques.

Waitangi Treaty Grounds

Te Whare Rūnanga

Waitangi Treaty Grounds

Te Whare Rūnanga, la chambre d’assemblée en maori, est une maison traditionnelle entièrement sculptée en bois. Elle se trouve à côté de la Treaty House. Les deux bâtiments symbolisent le partenariat convenu entre les Maoris et la Couronne britannique.

Waitangi Treaty Grounds

Cet édifice, commencé en 1934,  a été terminé et livré pour le centenaire de la signature du traité de Waitangi, le 6 Février 1940.

Waitangi Treaty Grounds

L’intérieur est magnifique avec toutes ces colonnades ornés d’ormeaux en guise de yeux.

Waitangi Treaty Grounds

Dans mon ticket d’admission, j’ai inclus un spectacle de danse et de chant maoris qui dure 35 minutes.

Je ressors dehors car le spectacle commence toujours par un accueil traditionnel maori à l’extérieur de la maison.

D’ailleurs les artistes arrivent …

Waitangi Treaty Grounds

ainsi que la maîtresse de cérémonie !

Waitangi Treaty Grounds

Petite vidéo de l’accueil traditionnel maori

Il est interdit de filmer la représentation à l’intérieur mais les photos sont autorisées.

Waitangi Treaty Grounds

Les femmes dansent avec des « Poï ». Les « Poïs » sont des balles blanches retenues au bout d’une ficelle et un genre de pompom avec lesquelles elles effectuent des figures très techniques tout en chantant.

Waitangi Treaty Grounds

Les hommes quant à eux dansent avec des bâtons ou des armes.

Waitangi Treaty Grounds

A la fin du spectacle, le Haka fait sensation !

Waitangi Treaty ground

Difficile de ne pas résister à la photo souvenir à la sortie du spectacle.

Waitangi Treaty Grounds

 

Ouvert tous les jours sauf le jour de Noël de 9 heures à 19 heures en Janvier -Février et de 9 heures à 17 heures le reste de la saison.

Entrée Adulte 25 $ – Backpacker ou Etudiant (un ID est requis) 15 $ – Gratuit pour les moins de 18 ans si accompagné d’un adulte.

Il est possible de faire une visite guidée de 50 minutes  (10 $ en sus de l’entrée) ou d’assister à un spectacle de danse et chant maori (10 $ en sus de l’entrée)

Le combo « Entrée + Visite Guidée + Spectacle » est à 40$ pour un adulte et 30 $ pour un Backpacker/Etudiant. 

Les billets sont valables deux jours consécutifs.  

Plus d’infos sur le site officiel de Waitangi Treaty Grounds

En milieu d’après-midi je reprends la route, toujours par la Twin Coast Discovery Highway, jusqu’à Matauri Bay,

Waitangi - Matauri Bay

Petit arrêt à Kerikeri et ses milliers de vergers à perte de vue.

Oranges pas encore mûres

Oranges pas encore mûres

Je vois à quoi ressemble pour la première fois un macadamier (ou noyer) qui produit la noix de macadamia. L’arbre est originaire d’Australie et doit son nom en l’honneur de John Macadam (1827–1865), un chimiste et médecin australien d’origine écossaise.

Kerikeri

Les fruits sont entourés d’une coque verte.

Kerikeri

J’achète quelques fruits sur le marché fermier en plein centre-ville de Kerkeri. Les mandarines sont succulentes et je goûte à ma première feijoa, une variété de goyave avec un subtil goût d’ananas !

Kerikeri

Lorsque j’arrive sur les hauteurs de Matauri Bay en fin de journée, j’y vois une eau bleue turquoise et une vue panoramique sur Motutawanui Island et les îles Cavalli à proximité.

Matauri Bay

Pour la petite histoire, Matauri Bay est l’endroit où le révérend Samuel Marsden a posé le pied pour la première fois en Nouvelle-Zélande. Samuel Marsden était un missionnaire anglais et a été le premier à présenter l’Evangile aux Maoris.

Matauri Bay

Après avoir choisi mon emplacement au camping « Matauri Bay Holiday Park » (20$ la nuit, tarif hiver, avec l’électricité et toutes les commodités incluses sauf internet mais la clé 3G passe sans problème), je ne résiste pas à l’envie de me baigner.

Matauri Bay

20 minutes de baignade dans une eau arrosée de soleil. L’eau est bonne même si elle pourra paraître trop fraîche pour certains (elle doit bien être à 20°C, peut-être moins). Comme la marée remonte, l’eau se réchauffe sur les bords et c’est pur bonheur d’y nager en longeant la plage.

Matauri Bay

Sur la plage, des gens s’affairent autour d’une grosse voiture. On y pêche à la ligne depuis un treuil, en traine très lente. Le treuil remonte un très long et gros fil de pêche avec une vingtaine d’hameçons énormes montés dessus.

Pêche Matauri bay

Le fil est amené initialement au large grâce à un jet ski.

Les prises sont superbes ! Des gros poissons qui ressemblent à des dorades, je demande à l’un des pêcheurs le nom du poisson : ce sont des «Trevally», des carangues. Il est même prêt à m’en donner un ! Non merci, beaucoup trop gros pour moi toute seule. On peut nourrir facilement 4 à 6 personnes avec un seul !

Matauri Bay

En face, à 3 km environ du rivage, on voit les îles Cavalli. Le capitaine James Cook a nommé ce groupe d’îles lors de son premier voyage en Nouvelle-Zélande. Le bateau de Cook, l’Endeavour est passé entre les îles Cavalli et la côte le 27 Novembre 1769, et a posé l’ancre à l’une des nombreuses baies abritées à proximité. Cook et son équipage ont échangé avec les Maoris locaux des articles (vêtements ou outils) contre du poisson fraîchement pêché. Il a écrit dans son journal : «pendant ce temps, plusieurs pirogues sont arrivés près du bateau et deux ou trois d’entre eux nous ont vendu du poisson, qu’ils appelaient Cavelles , ce qui m’a occasionné de donner le même nom aux iles ». Il est supposé que les poissons qui ont été négociés avec Cook étaient appelés « Trevally » mais le nom est resté Cavalli.

Ces îles sont également le lieu où l’on peut trouver l’épave du repos du Rainbow Warrior, faisant de cet endroit le meilleur site de plongée sous-marine du Northland. On ne peut y accéder que par bateau et on peut même faire du kayak des mers.

Matauri Bay

A la nuit tombée, je passe une superbe soirée à scruter la voie lactée à la recherche de la Croix du Sud ….

Demain une grande étape m’attend avec en point de mire Cape Reinga.

A suivre : On the Road : Cape Reinga et 90 Mile Beach

Share Button

Articles similaires :

Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge