Visite des vignobles de Marlborough – Renwick

Share Button

16 avril 2014 – A 7h, comme un métronome, je me lève et je ne vous cache pas que je commence à en avoir marre de cette pluie ! Il y a un peu de vent, mais cela n’a rien d’une tempête pour l’instant.

Havelock

Aujourd’hui c’est  mon dernier jour sur l’Ile du Sud, et ma dernière journée est consacrée à la visite des vignobles de Marlborough.

Sur la route menant à Renwick (SH6), encore un petit grain de folie 100% Kiwi !

Grain de Folie Kiwi

A peine 25 minutes de route et je me trouve déjà à Renwick, un petit village paisible entouré de vignobles à quelques kilomètres à l’Ouest de Blenheim.

La pluie s’arrête tout d’un coup et les nuages semblent vouloir partir. Il y a quelques trouées ici et là laissant passer la lumière du soleil.

Renwick

Bien que les vignes existent ici depuis  1873, ce n’est qu’en 1973 que sera planté le Sauvignon blanc, le fameux cépage qui mettra le pays sur la grande scène internationale du vin quelques années plus tard.

Quelques chiffres :

Marlborough est la région vinicole la plus importante  de Nouvelle-Zélande. Avec ses 23 232 hectares de vignes, elle occupe 67 % de la surface totale du vignoble néo-zélandais.

Le terroir est composé à 76 % de cépage Sauvignon Blanc, de Pinot Noir pour 10 %, le Chardonnay pour 5 % et le Pinot Gris pour 5%. On y trouve ensuite en très petites quantités du Riesling, du Gewürztraminer, mais aussi du Viognier et de la Syrha.

86% de la production de vin de Marlborough (252 000 tonnes en 2013) est du Sauvignon Blanc.

77%  de la production totale de vin de Nouvelle-Zélande vient de Marlborough.

A titre de comparaison, la deuxième région est Hawke’s  Bay sur l’Ile du Nord, autour de Napier. Elle ne possède que 5 093 hectares de vignes et occupe 15 % de la surface totale néo-zélandaise. Et la troisième est  Gisborne, sur l’Ile du nord également, avec 1 608 hectares et 4,5% de la surface totale.

C’est donc  munie de ma carte de route des caves 2012/2013 (imprimée avant de partir sur le site wine-marlborough.co.nz et heureusement car il n’y a pas de i-site local à Renwick contrairement à Blenheim), que je pars pour une journée dégustation.

Source Carte : wine-marlborough.co.nz

Source Carte : wine-marlborough.co.nz

Je n’ai pas prévu de cave à voir spécifiquement,  ni cherché à savoir qui était le meilleur du coin. J’avais décidé dès le départ du voyage de donner une chance au hasard. Le tout sera de faire attention de ne pas vite se retrouver  un peu pompette, car  le taux d’alcoolémie au volant maximum autorisé est de 0,8 g d’alcool par litre de sang chez nos amis Kiwis.

Il est difficile de se repérer dans le village, si bien que je me perds rapidement, moi qui pensais être sur la SH6, je me trouve en fait sur la SH63 en direction de Saint Arnaud et le Nelson Lakes National Park.

J’ai déjà roulé 6 km le long de vignobles rangés à perte de vue, et passé deux wineries (caves en anglais) « Seresin » et « Mud House ». Les noms des lieux ne m’inspirent pas pour m’y arrêter.

Puis dans un vignoble sur ma gauche, des personnes s’affairent à vendanger. Quelques mètres plus loin,  je trouve une entrée en gravel road avec un panneau et un logo en forme d’église  indiquant « Clos Henri Vineyard »

Renwick

Tiens tiens, çà sonne bien français ce nom, ni une ni deux, je m’y engage.

Renwick

Je remonte l’allée jusqu’à une petite chapelle perdue au milieu des vignes faisant office de salle de dégustation.

Renwick

J’ouvre la porte et …. Quelle surprise !?! J’en tombe des nues !

Sur un petit  écriteau accroché au mur est écrit : « Sancerre d’Antan – Henri Bourgeois – Viticulteur à Chavignol-Cher – France ».

Renwick

Naannnnnnn, c’est pas vrai !?! Je suis complètement estomaquée par ma découverte et me mets à rire. Ah ben çà alors, c’est bien la peine de faire 19 000 km et se retrouver dans le Berry, d’où est originaire ma famille paternelle.

Ce sont les petits fils d’Henri Bourgeois qui se sont installés ici en 2000 en achetant 98 hectares de pâturages à moutons. En 2001, ils plantent les premiers pieds de vigne et en 2003 ils feront la première vendange et le premier cru (3 barils seulement !).

Renwick

Aujourd’hui le domaine compte 150 hectares, dont une quarantaine en Organic (équivalent au Bio), et travaille uniquement le Sauvignon blanc et le Pinot Noir.

Renwick

Dans la magnifique salle de dégustation qui sent bon le vieux bois, je suis accueillie par Naomi la responsable des ventes. Elle me demande d’où je viens et me trouve également très joyeuse. Elle ne parle pas le français, aussi je lui raconte en anglais ma surprise en arrivant.

Dégustation de leur cuvée 2012 : Clos Henri, Bel Echo et Petit Clos aussi bien en Sauvignon blanc qu’en Pinot Noir.

Renwick

Bien qu’il soit encore jeune, le Clos Henri au Sauvignon Blanc de 2012 est sublime !

Je prends deux bouteilles s’il vous plaît !

Je profite du moment pour visiter la cave.

Renwick

Je reçois  un chouette accueil du maître de chai français, qui est là depuis quelques mois seulement.

Renwick

Ils sont actuellement en pleine vendanges ,un peu en catastrophe à cause de la tempête qui se profile demain, pour éviter le maximum de perte. Depuis la création de la Winery, en 2000, c’est seulement la deuxième saison où le temps est exécrable pour les vendanges.

Renwick

Les fûts de chêne fabriqués par la Tonnellerie Gauthier Frères en France viennent de la même région que Chavignol, Mennetou-Salon.

 

Encore le Berry,  19 000 Km pour se retrouver encore chez moi !

Je les remercie pour leur accueil et poursuis ma « tournée » en allant voir, sur leur indication, 2 autres caves.

Renwick

Georges Michel Wine Estate est un domaine de 35 hectares et travaille plusieurs cépages dont  le Sauvignon Blanc, le Sémillon, le Chardonnay,  le Pinot Noir, la Syrah et le Viognier. En plus du vin, ils font également un vin champagnisé « Methode Traditionelle » (attention, pas de faute d’orthographe ici pour Traditionelle car cela s’écrit comme çà en Nouvelle-Zélande avec un n en moins).

Renwick

Cette famille française, ayant exploité le Château de Grandmont en Bourgogne, s’est installée ici en 1997. Swan, diplômée en viticulture et œnologie à l’Université de Lincoln à Christchurch et fille de Georges, a fait plusieurs vendanges en France et notamment au Domaine Henri Bourgeois  (sic !) en 2006.

Renwick

Je n’avais jamais entendu parler des cépages  Syrha et Viognier. C’est une belle découverte lors de la dégustation.

Ne me demandez pas combien de verres de dégustation j’ai bu (à raison de une à deux gorgées par verre). Je les ai tous goûtés et je repars des lieux avec une bouteille de « La réserve – Pinot Noir 2012 » que j’ai trouvé de bonne facture.

Dommage que le petit restaurant « La Véranda » attenant  à la salle de dégustation soit fermé pour rénovation car l’alcool, même en très petite quantité, commence à monter un peu à la tête, et il n’est que 11heures.

Je mange rapidement deux barres de céréales pour couper un peu l’effet et je me rends chez 1st Family Estate.

Créée en 1997 par Daniel Le Brun, N ° 1 Family Estate est exclusivement dédié aux vins « Methode Traditionelle ». Il utilise le même procédé mis au point par sa famille originaire de Champagne en France au cours des 12 dernières générations.  Les cépages travaillés sont le Chardonnay, le Pinot Noir et le Meunier.

Toute les cuvées porte un nom ou un numéro :Cuvée n ° 1, Cuvée numéro n°8, n°1 Rosé, Cuvée Adèle, Cuvée Remy …

Leur devise est : « Nous ne faisons qu’un seul type de vin, mais nous le faisons extrêmement bien ».

Je repars avec une bouteille N°1 Rosé.

Il faut que j’arrête là, sinon ma valise va dépasser les 30 kilos autorisés, mais surtout  je ne dois pas dépasser 4 litres sous peine de devoir payer des frais de douanes au retour en France.Renwick

Là, à la louche, je dois-être à 6,2 kilos. Sachant que je suis partie avec 18 kilos, j’en suis déjà à 24,2. A cela s’ajoute les 2,5 kg de chocolats Whittaker’s, 26,7 kg. Il me reste juste la place pour les 2 kilos de Miel que je dois acheter sur l’Ile du Nord.

Il faut maintenant que je trouve un restaurant pour manger, la tête tourne.

Je me dirige de suite sur Blenheim et en rejoignant la route SH6, sur Jackson Road, je croise le panneau « MOA Brewery & Bar» avec écrit « Brewed using traditional costly, inefficient and labour intensive techniques”.

Renwick

Hein une brasserie ici ?!? Et avec de l’humour en plus !?! Faut que je m’arrête !

Renwick

Vous roulez sur une voie entre les vignes et dans une petite clairière, un tout petit bâtiment qui est la brasserie elle-même. C’est une micro-brasserie je dirai, et c’est complètement pittoresque au milieu des vignes !

Leur humour me plait bien quand je lis leurs affiches publicitaires placardées sur les murs :

Renwick

source image : www.moabeer.com

Renwick

source image : www.moabeer.com

La bière est brassée ici de manière traditionnelle, en mettant l’accent sur ​​des ingrédients locaux et notamment  le houblon de Nouvelle-Zélande.

Renwick

La brasserie propose 10 sortes de bière : Original, Methode, Blanc, Noir (en français sur l’étiquette !), Pale Ale …

Le bar n’est pas ouvert mais je ne résiste pas au plaisir de boire … une pinte de Weka Apple Cider !

Renwick

La Weka Apple Cider est un cidre fait avec 100% de pommes de la région de Nelson.

Vous pouvez même boire du Cidre de poire Weka Pear Cider, mais je n’ai pas osé en prendre de peur de ne pas aimer.

12h30 il est vraiment temps que je file à Blenheim et manger quelque chose.

Renwick

C’est en face de la gare de Blenheim , au 23 Grove Road House Café, que je mange un excellent flan de légumes- fromage et un long black pour 10$ tout rond.

Blenheim

L’atmosphère à l’intérieur est bon enfant.

Blenheim

Le soleil m‘accueille le temps de voir passer le Kiwi trail.

Blenheim

Le train qui relie Greymouth à Picton via Christchurch.

Kiwi Rail

14 heures, à peine je prends la route pour Picton qu’il se remet à pleuvoir, 30 km sous une pluie bien drue.

Petite accalmie en arrivant dans cette petite bourgade d’à peine 2900 habitants et porte d’entrée pour ceux qui veulent visiter le Queen Charlotte Sound. Malheureusement, je n’aurai pas le temps d’y faire une petite marche.

Picton

Je prends de la hauteur sur Queen Charlotte Drive sans savoir que ce sera la dernière fois que je verrai les Marlborough Sounds aussi bien même sous un temps couvert.

Picton

Sur le chemin du retour, je m’arrête au «Queen Charlotte Lookout » un chouette promontoire qui surplombe Picton et le débarcadère.

Picton

Au loin arrive un ferry de Bluebridge, la compagnie que j’emprunterai demain matin pour rejoindre Wellington et l’Ile du Nord.

Picton
Le vent commence à se lever, ces petites bourrasques sont les  prémices de la tempête.

Je profite des derniers rayons de soleil dans la marina et ses nombreux cafés et me mets en quête d’un endroit où dormir.

Je me gare dans une rue peu fréquentée par la circulation urbaine non loin de l’entrée du débarcadère et surtout garée à une place ou aucun arbre, poteau ou autre réverbère pourraient tomber cette nuit.

road Havelock-Picton

A suivre : La Traversée Picton – Wellington

 

Share Button

Articles similaires :

Taggé , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge