On the Road : Akaroa – Mont Cook Village

Share Button

Je pars d’Akaroa en prenant la Summit Road qui surplombe la baie. Une Tourist Drive comme il l’appelle ici et il y a paraît-il de très beaux points de vue.

Source Carte : Google Maps

 

Au fur et à mesure que je m’engage sur cette route secondaire, je commence à avoir des doutes.

La route n’est pas du tout adaptée pour les campings-cars, elle est très étroite, on ne peut y passer à deux véhicules (même avec une simple voiture en face) sans que l’on soit obligé de s’arrêter. Je n’ai pas le souvenir d’avoir lu quelque part dans les guides que c’était déconseillé aux camping-cars.

Akaroa072

Il n’ y a aucune possibilité de faire demi-tour aussi je continue en étant très vigilante dans les quelques virages serrés et en aveugle.

Et oui, la vue est superbe vue d’en haut ! Dommage que le soleil ne soit pas plus présent.

Akaroa060

Une fois de retour sur la SH75, je respire !

La suite de la route sur la SH1 est très facile, elle longe des grandes prairies où paissent d’innombrables moutons,  mais aussi des biches, des vaches et même des alpagas !

A mi-chemin, sur la SH79, je m’arrête à Geraldine dans une ferme qui vend sa propre production de légumes. Actuellement, c’est la récolte de pommes de terre

[cryout-multi][cryout-column width= »1/2″] Geraldine08[/cryout-column] [cryout-column width= »1/2″]Geraldine05[/cryout-column] [/cryout-multi]

[cryout-multi][cryout-column width= »1/2″]Geraldine09 [/cryout-column] [cryout-column width= »1/2″]Geraldine12[/cryout-column][/cryout-multi]

La ferme possède aussi son propre café, je ne résiste pas  à la tentation de prendre un long black !

Long Black Geraldine

Bien que mon réservoir soit encore à moitié plein, je m’arrête également à Fairlie, sur la SH8, pour prendre de l’essence, ce sera mon premier plein : 39 litres pour 59 $ (1,498 $/l diesel) ce qui me permet par la même occasion de connaître la consommation du camping-car,  10 litres au 100. Au village de Mont-Cook, il n’y a pas de station d’essence (enfin si il y en a une mais réservée aux secours et aux locaux possédant une carte bancaire provenant uniquement d’une banque néo-zélandaise et c’est beaucoup plus cher). Au moins je serai tranquille jusqu’à Dunedin.

Il est très important de toujours garder un oeil sur sa réserve de carburant lorsque vous roulez en Nouvelle-Zélande. Le prochain village possédant une station service peut être à plus de cent cinquante kilomètres de la précédente. Sans compter que cela monte et cela descend tout le temps augmentant ainsi considérablement votre consommation. Pour ma part dès que j’atteignais la moitié du réservoir, je faisais systématiquement le plein.

La route est belle malgré le ciel nuageux. Je ne manque pas de m’arrêter au Lake Tekapo.

Eglise Tekapo

Mais sous un ciel couvert, le lac perd pas mal de sa superbe. Le bleu habituel (que j’ai connu en Décembre 2010 sous le soleil lors de la marche sur Mount John Walkway) laisse sa place au gris.

Lake Tekapo

Au loin Mont Cook et Mont Sefton n’ont pas la tête dans les nuages même si il y a un petit passage pluvieux au beau milieu.

Mont Cook

Est-ce bon signe pour ma randonnée que j’ai prévu demain ?

Je me m’attarde pas, il est presque 18h00 et j’ai encore 100 km de route.

Route vers Aoraki/Mont Cook

19h00, le soleil se couche et ses derniers rayons caressent les sommets des Monts Sefton et Cook. Je m’arrête sur le bas côté pour immortaliser l’instant.

Mont Cook

Le camping du Doc « White Horse Hill campsite » se trouve à quelques kilomètres au nord du village de Aoraki/Mont Cook et je vais y rester au moins 2 nuits.

White Horse Camp DOC

N’ayant eu le temps d’aller au Visitor Centre vérifier la météo (il ouvre à 8h30 et ferme à 16h30 en basse saison), j’espère trouver  au camping le responsable du  DOC qui normalement vérifie que tous les campeurs ont payé leur place. Oui ! A peine garée, je m’empresse de lui demander quel temps est prévu pour les deux prochains jours. Une grosse banane lui traverse le visage : « Very fine tomorrow and fine Tuesday with some clouds ». Il me demande quels tracks je compte faire : Sealy Tarns Track and maybe a part of Mueller Hut Route tomorrow and Hooker Valley Track after tomorrow.  C’est un très bon choix mais il me rappelle que la montée Mueller Hut est difficile.

Je le remercie et m’empresse d’aller remplir le formulaire à la cabane de « self-registration » et payer mes deux nuits (10$ par nuit et par adulte).

DOC self registration

Comment çà marche le self registration ?

C’est simple : on prend un sachet en plastique qui fait office d’enveloppe, on y renseigne dessus, son nom, son adresse, le n° d’immatriculation du véhicule,  le nombre d’adultes, le nombre d’enfants,  le nombre de nuit et les dates d’arrivée et de départ. On retire le récépissé qui est dedans (Camping fees receipt card) et on détache le numéro sur le côté que l’on remet à l’intérieur avec l’argent. On rempli  également les mêmes informations sur le récépissé et on l’accroche sur le miroir ou bien on le pose sur le tableau de bord dans le camping-car.

Attention le prix de la nuitée dans les campings du DOC est par personne et non par véhicule.

Une très belle journée m’attend demain. Je m’endors sous la protection du Mont Sefton. De ma fenêtre, il est sublime sous le ciel étoilé.

A suivre :  Mont Cook – Sealy Tarns Track

Share Button

Articles similaires :

Taggé , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge