Road-Trip 2014 – Christchurch – C’est parti !

Share Button

Dimanche 30 Mars 2014 – Après 32 heures de voyage, j’atterris enfin à Christchurch à 10h25. Tous les souvenirs de mon premier voyage en 2010 me reviennent à l’esprit. Je ne peux l’expliquer mais je me sens toujours chez moi ici. Il fait beau et chaud !

  • 1er défi : Passer la douane et la biosécurité.

Après avoir récupéré ma valise sur le tapis roulant et comme j’ai des chaussures et des bâtons de marche, je me dirige d’office vers la file où l’on  doit  déclarer des choses. J’avais déjà rempli mon formulaire d’entrée  qui nous avait été donné à l’embarquement à  Singapour. Après vérification par le douanier que j’avais bien un billet de retour via Auckland, je passe ensuite la biosécurité avec succès.

biosecuritéJe n’en suis pas à mon premier essai : la procédure est exactement la même qu’à Auckland en 2010 (Le passage de la Douane et Biosécurité en NZ). En tout, cela m’a pris moins de 45 minutes.

  • 2ème défi : Récupérer mon camping-car.

Pour cela je dois trouver le téléphone du loueur dans le hall d’arrivée. Il se trouve face à la sortie des arrivées derrière le comptoir du I-site avec au mur tous les numéros de téléphone des hôtels, loueurs de voiture ou de camping-car etc. Un petit coup de téléphone au numéro 65 et au bout du fil on m’indique qu’une navette attend déjà sur le parking tout de suite à gauche en sortant ; visiblement je ne suis pas toute seule.

Accompagnée d’un petit groupe de 6 japonais, le chauffeur fait juste un petit tour de rond-point (c’est à 700 m de l’aéroport, j’aurai pu y aller  à pieds  !) et nous voici au tout nouveau dépôt commun à tous les loueurs depuis le 12 mars 2014 (United, Alpha, Kea, Maui …).  Un petit passage par la réception pour remplir quelques paperasses et une jeune kiwi m’emmène prendre possession de mon véhicule. Elle m’accueille avec un grand sourire et me pose pleins de questions, d’où je viens, où je vais  : l’hospitalité kiwi dans toute sa splendeur !

IMG_0248

Mon camping-car non loin d’Akaroa

Il est neuf (mois d’un an), a 19 833 km au compteur et déjà un phare arrière cassé !

vehicule-reportEtat des lieux, rien ne m’échappe : impact sur la carrosserie devant, des rayures ici et là, le phare cassé. Tout est consigné sur le rapport de prise de fonction (Document à gauche). Puis explication du mode de fonctionnement : les lumières, le frigidaire, la pompe à eau, le chauffage, le chauffe-eau, la bouteille de gaz etc. Il y a un grille pain et une bouilloire électrique mais il faudra être branché à l’électricité dans les campings pour pouvoir s’en servir. Autrement tout le reste fonctionne avec le générateur qui se recharge lorsque l’on roule ou bien avec la bouteille de gaz.

Puis l’on termine avec la démonstration du retrait de la cassette des toilettes, repérer l’endroit où se trouve la vanne pour vidanger les eaux grises, l’endroit pour remplir la cuve d’eau, le rangement où se trouve les tuyaux et le câble électrique … Il faudra normalement vidanger tous les 2 ou 3 jours en fonction de l’utilisation.
Et enfin la procédure pour ouvrir le lit.

Tout cela prend une bonne heure et prenez le temps de bien inspecter aussi bien l’extérieur que l’intérieur pour vous éviter des problèmes au retour, surtout si vous le rendez dans un autre lieu qu’au départ. Une empreinte de Carte Bancaire vous est demandé pour 150$ au cas où vous ne le rendriez pas avec le plein d’essence et/ou ni vidangé au retour.

Elle me remet les clés et hop c’est parti !

Mais avant de partir à l’aventure, je range d’abord mes affaires dans les placards et ma valise sous la banquette.

Si vous prenez un camping-car, ne venez pas en Nouvelle Zélande avec une valise rigide mais un sac souple qui peut se plier entièrement et se ranger facilement ce qui  ne sera pas le cas d’une valise rigide. Les rangements sont nombreux mais généralement petits. Les grands rangements sont sous les banquettes mais sont parfois déjà en partie encombrés avec les tables et chaises de pique-nique, coffre-fort, groupe électrogène du camping-car … Dans le mien, je n’avais qu’une seule banquette accessible sur les deux avec dedans : les fauteuils de camping, le coffre fort, les oreillers, couettes et plaid. je n’ai pu y ajouter que ma valise complètement repliée et c’est tout.

Ensuite, il me faut remplir le frigo et acheter quelques fournitures car le petit kit de démarrage du camping-car est très succinct : 2 petits échantillons de liquide vaisselle, 2 tablettes pour les toilettes chimiques et un rouleau de papier toilette et puis c’est tout !!!

En Nouvelle-Zélande, on roule à gauche et le volant est à droite. Il faut sortir du parking rempli de camping-cars de toutes tailles et apprivoiser la longueur, la largeur et la boîte automatique de mon véhicule, je sens que je vais bien rigoler au début. Je sors sans souci du parking et m’engage sur la route. Je fais attention de ne pas faire de virage trop serré car la bête mesure tout de même  6  mètres de long. J’imprime  par coeur dans ma tête les dimensions longueur largeur et hauteur  : 6 m* 2 m* 2.9 m.  Grâce à la boîte automatique, je n’ai pas à me soucier de savoir si je suis en 3ème, 2ème ou 4ème, les rapports passent tout seul tout comme je m’enlève le problème  de passer les vitesses avec la main gauche. En y réfléchissant, cela doit être beaucoup trop déroutant surtout en ville comme Christchurch où il y a beaucoup de circulation. De ce fait, il n’y pas de pédale d’embrayage mais juste une pédale de frein et une d’accélération, seul mon pied droit sera utilisé. Il faut faire attention au début au réflexe français d’embrayer mais au final, grâce à la hauteur d’assise, où l’on voit plus loin devant (sauf si l’on se trouve devant un camion ou un autre camping-car). Cela dit, il m’arrive quand même de chercher la boîte de vitesse avec ma main droite mais y’en a pas ! Pour les feux clignotants, je cherche la manette à droite et ben non c’est à gauche et c’est mixé avec les essuies-glaces !!! J’en rigole de plaisir !!!

Merci cher(e)s lecteurs et lectrices  de suivre mes aventures ! Beaucoup d’entre vous  m’ont demandé pourquoi un camping-car plutôt qu’une voiture plus hébergement. J’ y reviendrais plus tard pour le comparatif  mais j’avais décidé lors de mes préparatifs de ne pas refaire les mêmes lieux visités en Décembre 2010  (Road Book 2010) y compris les grandes villes et sauf exception comme le Tongariro National Park . Et que de ce fait, le camping-car m’étais plus avantageux que la voiture.

  •  3ème défi : Faire les courses et trouver une place de parking ! 

J’avais repéré avant de partir le centre commercial le plus proche ( et ouvert le dimanche !) de l’aéroport. C’est le Westfield Riccarton Mall dans le quartier branché de Riccarton. Grâce à mon GPS que j’ai emporté ; avec une carte « open » de NZ trouvée sur internet ;  c’est un régal de rouler en ville tant il est facile de se perdre quand on ne connait pas.

Westfield Riccarton Mall - Christchurch

Comme je m’y attendais, il m’est impossible de me garer à même le parking en plein air du centre commercial car il est arboré et les places trop petites aussi bien en largeur qu’en longueur. Le parking  souterrain, n’y pensons même pas à cause de la hauteur. Le stationnement dans la rue est limitée à 60 minutes. Je tente les rues transversales et plus l’on s’éloigne, plus le temps de stationnement autorisé augmente jusqu’à 120 minutes au maximum. C’est dans une rue résidentielle à 300 mètres du centre commercial que je me gare pour 120 minutes et facilement car il n’y a aucun véhicule garé. J’ai quand même du m’y prendre à deux fois pour me garer bien comme il faut le long du trottoir.

Je fais mes courses pour tenir au moins jusqu’à Mont-Cook. Ce sera principalement des produits laitiers, confitures, sel, poivre, huile, muesli …   La seule chose que je ne trouverai pas ce sont les tablettes pour les toilettes chimiques, il faudra que je passe dans une station service. J’ai pris très peu de légumes et fruits car je sais d’avance que je pourrais en acheter dans les petites coopératives ou auprès des particuliers grâce à leur petite cabane  le long de la route.

Conseils pour économiser quelques dollars  : Les supermarchés « Countdown » offrent des réductions sur certains articles alimentaires ou non et sans minimum d’achat. Il suffit de se procurer la « Tourist Grocery Discount Card » dans les I-sites (la mienne m’a été donné directement par le loueur du camping-car).  Autrement, dans la plupart des supermarchés, on vous offre une réduction de 2 à 4 centimes par litre d’essence pour un certain montant d’achat  (en général supérieur à 30$) pour votre prochain plein. Donc pensez à faire vos courses avant de faire le plein.

dejeuner-CHC
Je prends le temps de manger un bout avant de quitter  Christchurch, n’ayant plus rien dans le ventre depuis l’atterrissage.
Ce sera un « Vegetables, Pesto with nuts »  ; un flan de légumes  au pesto et noix ; accompagné d’un « strawberry and Coconut surprise » un dessert très calorique.
Le tout pour 11,50 $ NZ (7 €) et que l’on m’apporte directement à ma table grâce à mon numéro remis lors du paiement en caisse.

Comme j’aime ces petits cafés/restos où l’on peut manger à toute heure !

14h30, je peux maintenant partir à l’aventure, mon road trip commence et direction Akaroa !


A suivre au prochain épisode :  Akaroa, une petite douceur française au bout du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share Button

Articles similaires :

Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge